le 10 juillet 1897 à Epinay

Décédé le 16 juillet 1993

Inhumé dans le cimetière de Gorniès (Hérault)

Fils de Auguste HOLLARD, professeur de physique nucléaire à l'école de Physique et chimie de Paris et à la Sorbonne et de Pauline MONOD (cousin germain de Théodore Monod et cousin de Jacques Monod, Prix Nobel)

Marié le 21 avril 1922 à Yvonne GOUNELLE

Enfants : Francine, Florian et Vincent
 



Le Colonel HOLLARD constitue dès 1941 le réseau AGIR, rattaché au Secret Intelligence Service (S.I.S.) et composé d'une centaine d'agents. Après avoir informé les alliés sur la composition et les mouvements des forces ennemies en France en 1941, 1942 et 1943, il découvre les préparatifs des Allemands en vue d'installer un grand nombre de rampes de lancement de fusées V1.
Il s'agit de constructions militaires comportant une rampe de lancement pointée sur Londres, situées dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, la Seine Maritime et le Cotentin, formant un croissant qui épouse le contour du sud-est de l'Angleterre.
Il communique les renseignements aux Britanniques par l'Ambassade de Grande-Bretagne à Berne, en passant lui-même la frontière suisse près de 100 fois.


Il put, non seulement identifier près d'une centaine de rampes de lancement en construction dans le pays côtier proche de l'Angleterre, mais également donner toutes les caractéristiques de l'arme V1 entreposée par l'ennemi dans un dépôt de la gare d'Auffay (Seine-Maritime).

La fusée V1 est une bombe volante ressemblant à un petit avion de 2 tonnes, long de 8 mètres, d'une envergure de 5,88 mètres et mu par un moteur à réaction, portant une bombe de 500 kgs et d'une portée de 260 kms à la vitesse de 600 kms/h. Ces documents sont aussitôt exploités par la R.A.F. (et le groupe Loraine qui y est intégré, commandé par le Général Michel FOURQUET, alors Squadron Leader).

Dès la fin de l'année 1943 et en 1944, les alliés entreprirent des bombardements d'une telle précision, grâce aux informations transmises, qu'à la fin des hostilités, on put estimer que le potentiel du V1 a ainsi pu être réduit de plus de 90 %. C'est la raison pour laquelle certains ouvrages britanniques écrits sur lui l'ont dénommé "l'Homme qui a sauvé Londres".

En février 1944, il est arrêté par la Gestapo à Paris en compagnie de deux de ses subordonnés. Torturé, emprisonné à Fresnes et condamné à mort, il est déporté au camp de concentration de Neuengamme. Il est sauvé miraculeusement du naufrage du Cap Arcona, en baie de Lubeck, que l'ennemi sabordait intentionnellement. Ce sauvetage est dû au Prince Bernadotte qui, informé par l'Intelligence Britannique, envoya une vedette sur place et obtint le salut de quelques prisonniers de langue française.
   
 
Commandeur de l'ordre de la Légion d'Honneur
Rosette de la Résistance
Croix de Guerre 14-18
Croix de Guerre 39-45
Distinguished Service Order
(DSO)
 
  "l'Homme qui a sauvé Londres"
   
Agent Extraordinary (Collins à Londres)

L'Homme qui a sauvé Londres
(Julliard)

La fin du commencement
(Editions Idégraf – Genève)
par le Colonel Rémy qui souligne l'importance stratégique considérable de l'action de Michel HOLLARD dans le déroulement de la guerre. Les alliés ont estimé en effet que l'utilisation du V1 à plein régime (entre 5.000 et 10.000 par mois) aurait compromis le débarquement ou en aurait retardé la date avec les conséquences imprévisibles (arme atomique) qui en auraient découlé.
 
Premiers missiles : les V1 de 1944 de Norbert DUFOUR.

Une autre Suisse  1940-1944  de Jean-Pierre RICHARDOT (Kiron-Editions du Félin).
   
  "Les Suisses ont été courageux"
article du site "Construire"

"Vibrant plaidoyer français pour une Suisse résistante"
article du site "Le temps des livres" critiques littéraires

Le réseau Kléber "Bruno"
article (nécessite le lecteur gratuit Adobe Acrobat Reader)


Le Français qui a sauvé Londres
article (nécessite le lecteur gratuit Adobe Acrobat Reader)


Michel Hollard, l’homme qui a sauvé Londres de la destruction
article (nécessite le lecteur gratuit Adobe Acrobat Reader)


Les pionniers de l'Entente Cordiale
article (nécessite le lecteur gratuit Adobe Acrobat Reader)
 

TEMOIGNAGES :
vaguemestre@michel-hollard.com